Château des Arras : le vin au féminin

Château des Arras : le vin au féminin

Cette propriété familiale située dans le vignoble bordelais est dirigée avec dynamisme par les sœurs Rozier. Entre tradition et modernité, dans le respect de l'environnement, ces deux trentenaires produisent des vins en trois couleurs à leur image, accessibles, pleins de vie, frais. Des pépites à découvrir sans tarder !

Une bâtisse en pierre nichée au fond d'une allée de graves blanche, cerclée de vignes, au cœur du petit village de Saint-Gervais, à une trentaine de kilomètres de Bordeaux. En gravissant le noble escalier en pierre, vous pourrez rencontrer les femmes de caractère qui veillent aux destinées de ce domaine de 30 hectares, exploité en bio depuis 2018 : Anne-Cécile, 33 ans, en charge de la production, et sa sœur Marie-Caroline, 35 ans, responsable commerciale et communication. Peut-être aussi croiserez-vous Claudine, leur mère, désormais retraitée, après avoir confié les rênes de l'exploitation à ses filles, mais infailliblement présente en renfort. Cet héritage, dans leur famille depuis 1899, les deux jeunes femmes ont à cœur d'en prendre soin ensemble, des projets plein la tête et l'envie d'amener un souffle nouveau au Château des Arras.

D'ailleurs à ici

En son for intérieur, Anne-Cécile a toujours su vouloir travailler aux Arras. Le vin coule dans mes veines, plaisante à demi-mot la vigneronne, sourire aux lèvres. Après un cursus pour apprendre le métier entre Bordeaux où elle suit un BTS viticulture-œnologie, et Dijon où elle décroche une licence en sciences de la vigne et un master vigne et terroir, elle fait ses armes à Bandol, dans le vignoble bordelais et en Nouvelle-Zélande durant deux ans. Avant de revenir en 2013 aux Arras, pour ne plus jamais en repartir.

Les sœurs Rozier du Château des Arras
Les sœurs Rozier du Château des Arras

Pour Marie-Caroline en revanche, la destinée était moins évidente, elle qui confesse volontiers avoir longtemps eu une aversion pour le milieu du vin. Dans un premier temps, c'est donc une carrière commerciale qui emporte ses faveurs. Mais le destin étant parfois malicieux, partie sac-à-dos sur les épaules en Nouvelle-Zélande, après une expérience dans l'export, elle officie deux ans chez un assembleur de vin qui vend par correspondance. A ce poste, j'ai redécouvert le vin, et ça m'a vraiment plu, se rappelle-t-elle. Tout naturellement, à son retour sur le sol hexagonal en 2014, l'idée germe dans l'esprit des deux sœurs aux savoir-faire et compétences complémentaires, de reprendre la propriété.

Nouvel élan, nouvelles cuvées

Immédiatement, nous avons décidé, sans renier les acquis familiaux, de tout remettre à plat pour apposer notre patte », se remémore Marie-Caroline. A commencer par la gamme des vins, qu'elles repensent autour des bases existantes, pour charmer des palais variés et coller aux tendances de consommation.
En rouge, elles conservent l'assemblage Prestige, dans un style classique bordelais, et le velouté monocépage merlot Elles, ainsi que le fruité rosé des Arras. La cuvée rouge Traditionnelle ou Rhéa, assemblage créé par leur mère en 2010, est en revanche révisée pour devenir une véritable entrée de gamme, plus accessible, sur le fruit, moins tannique, pile dans l'ère du temps.
La même année, elles lancent également leur premier blanc. Prénommé Gaïa, cet assemblage des trois cépages phares du Bordelais, sauvignon, sémillon et muscadelle, dévoile un profil très expressif sur les fruits à chair blanche, entre rondeur et acidité maîtrisées.

Cuvée Exception'Elles
Cuvée Exception'Elles

Depuis lors, on s'est vraiment pris au jeu de la création de cuvées, raconte Anne-Cécile, enthousiaste. Millésime après millésime, la fratrie n'a donc eu de cesse de s'agrandir au diapason de l'inventivité des deux sœurs, avec les conseils avisés de l’œnologue de la propriété, Julien Maillet. En 2015, c'est le rouge l'Exception'Elles, intense monocépage issu de vieilles vignes de cabernet sauvignon, qui a vu le jour, puis en 2017 la cuvée Rhéa sans sulfite ajouté, née d'un essai transformé, suite au gel ravageur qui a frappé le domaine. Petite dernière - jusqu'à la prochaine ! -, la cuvée Hestia, assemblage rouge de milieu de gamme qui, selon Anne-Cécile, mettra tout le monde d'accord avec son profil entre gourmandise et boisé bien fondu, initiés comme novices !

Récompensés tous les ans depuis 1988, les vins affichent un palmarès de médailles et distinctions bien fourni. Ces excellents rapports qualité-prix (entre 7 et 20€ selon les cuvées) sont commercialisés à la propriété, en ligne sur le site internet et présents chez une sélection de cavistes et restaurateurs de France.

Les cuvées du Château des Arras
Les cuvées du Château des Arras

La fibre communicante

Accompagnant ces changements, le marketing a lui aussi fait sa révolution, avec une charte graphique repensée, dont de nouvelles étiquettes rompant avec les codes traditionnels de Bordeaux. Réservé aux cuvées rouges historiquement en place, le classique château a été remplacé sur les autres cuvées par des visuels des animaux, membres de la famille Rozier à part entière, chiens, chats, poules et chèvres, se faisant les ambassadeurs du domaine. Ce choix moderne et audacieux dessine une identité forte qui ressemble aux château des Arras, d'ailleurs certifié vegan depuis quatre ans.
Parallèlement, les sœurs Rozier ont aussi pris le virage digital, non seulement avec leur site web marchand, mais aussi à travers une présence forte sur les réseaux sociaux, Facebook, Instagram et Twitter, où elles font partager leur quotidien de vigneronnes, photos et anecdotes à l'appui.

L'art de recevoir

Avant-gardiste, avec l'envie de faire partager le savoir-faire familial et découvrir largement les vins, Claudine Rozier a, dès les balbutiements de l'œnotourisme à Bordeaux, exploité le beau potentiel du domaine pour le tourisme viticole. Outre la visite-dégustation proposée de longue date, elle a ouvert en 2011 trois chambres d'hôtes au sein du château, pour inviter les visiteurs et touristes à profiter d'une parenthèse bucolique hors de l'agitation citadine. Aujourd'hui, Marie-Caroline se passionne à son tour pour le développement de l'œnotourisme, et a enrichi cette offre, avec quatre formules différentes actuellement disponibles. Grâce aux visites et au réceptif, on veut créer de la valeur ajoutée, pour inciter les gens à venir nous voir, et qu'ils repartent avec des connaissances sur la région, le vin, le village explique-t-elle.

A tester, différents formats éducatifs et conviviaux à réserver sur le site web  : la dégustation de la gamme du château des Arras (vidéo projetée dans le caveau, puis dégustation de cinq vins, 35 min, 5€/personne), la visite guidée « découverte du savoir-faire du vigneron indépendant (découverte de l'histoire, du travail de la vigne à la bouteille et dégustation de cinq vins, 1h30, 10 €/personne), ou la visite guidée balade vigneronne dans les vignes (1h30, 15€/personne). Petit nouveau, inauguré l'an dernier, le parcours ludique en autonomie, accessible à tous, et particulièrement bien adapté aux familles. Equipé d'un petit livret, le visiteur se laisse emmener au fil d'un parcours fléché dans les vignes, jalonné de panneaux explicatifs, et ponctué d'un quiz ludique (1h-1h30, 5€/personne sans dégustation, 8€ avec dégustation).

Le regard vers demain

Sept ans après le début de leur aventure commune, et encore plus aujourd'hui qu'hier, les deux sœurs aiment travailler ensemble. Plus les années passent, mieux on se comprend, meilleur est notre équilibre, assurent-elles. En jetant un œil dans le rétroviseur, ces drôles de dames des vignes commencent à mesurer le chemin parcouru et à réellement voir les progrès accomplis. Malgré une conjoncture économique complexe au plan mondial, jamais en manque d'idées, elles ne se départissent pas de leur optimisme et de leur énergie, pour toujours aborder de nouveaux projets et défis. Après l'éco-pâturage mis en place l'an dernier, 32 brebis débarquant dans les vignes en hiver pour tondre l'herbe de façon naturelle, elles annoncent un deuxième millésime de leur cuvée Rhéa sans sulfite ajouté, et une nouvelle cuvée blanche pour le printemps, autour de laquelle elles maintiennent encore le mystère.

Château des Arras
1 rue Arrats, 33240 Saint Gervais
+33 (0) 5 57 43 00 35
contact@chateaudesarras.fr

Crédits photos : Château des Arras