Tour du monde des vignobles : la Bulgarie

Tour du monde des vignobles : la Bulgarie

Bien que faisant partie des vignobles historiques, les pays d’Europe de l’est sont trop souvent oubliés. Si la Bulgarie a eu du mal à retrouver sa gloire d’antan, elle propose aujourd’hui une production de qualité qui n’a pas à rougir devant d’autres régions viticoles du vieux continent.

Une histoire mouvementée

Cela fait déjà 3000 ans que l’on trouve des traces de vigne en Bulgarie. Néanmoins, celle-ci ne s’est réellement développée qu’à partir de 1950 pour subvenir à la demande en vin de l’Union Soviétique. Elle offrait alors des vins qui n’étaient pas jugés exceptionnels mais connus pour leur bon rapport qualité-prix. Populaire dans les années 70, elle a vu sa notoriété chuter 10 ans plus tard, notamment à cause de la campagne anti-alcool de Gorbatchev. Les exportations s’effondrent, tout comme l’économie, et les vignes sont abandonnées.

Il faudra encore attendre une dizaine d’années pour voir un renouveau des vins bulgares grâce au travail de viticulteurs ambitieux et aux investisseurs venus de l’ouest. La seconde étape cruciale fût l’entrée dans l’UE en 2007 et les subventions accordées à la viticulture. Désormais, les petites exploitations privées sont de plus en plus nombreuses et contribuent à la diversité du paysage viticole bulgare.

Les cépages internationaux…

Deux grandes régions viticoles se démarquent : les plaines thraces, au sud, qui représentent la finesse, et la plaine danubienne, au nord, terre des rouges charpentés.

Le climat bulgare, qui rappelle celui de la Toscane, a été propice à l’implantation de variétés internationales. Ainsi, le Merlot est le cépage rouge le plus présent sur le territoire avec plus de 10 000 hectares. Il est suivi de près par le Cabernet Sauvignon. Toujours originaires du sud-ouest français, on retrouve le Malbec et le Cabernet Franc. Ils sont accompagnés de la Syrah et du Pinot Noir, plus adaptés à certains terroirs.

Chez les blancs, l’indétrônable Chardonnay domine, avec à ses côtés le Viognier, ou encore le Sauvignon Blanc. Ils aiment généralement la fraîcheur du nord mais certains ont déjà fait leurs preuves ailleurs, comme le Sauvignon Blanc dans les montagnes du Sakar.

#…se mêlent aux autochtones

On accorde également une nouvelle attention aux cépages régionaux. Le plus fréquent reste le Pamid qui délivre des vins faciles à boire. En rouge toujours, le Mavrud est synonyme de crus puissants riches en notes épicées. On peut aussi citer l’aromatique Shiroka Melnishka Losa, typique de la vallée de la Struma et capable de révéler une douceur surprenante.

Une seule variété se distingue réellement en blanc, le Misket rouge. Elle est un hybride du Dimyat, venu des Balkans et réputé pour sa peau rose, et du Riesling.

Tous bénéficient du savoir d’autres pays en matière de vinification, d’équipements à la pointe, d’une sélection des terroirs plus juste et d’un retour à la mise en avant des richesses locales.

Encore en pleine évolution, le vignoble bulgare devrait donc continuer à étonner nos papilles.